Courir à jeun … oui ou non ?


Ca y est le beau temps est revenu, et nous voyons fleurir au parc et sur les quais de magnifiques joggeurs printaniers !

Chacun y va de son look et à son allure, mais avec tous une même idée en tête : perdre du poids pour cet été ! Et j’ai entendu dire, d’un ami d’un ami, que courir à jeun, c’est plus efficace… alors, est-ce vrai ?

Que ce soit des professionnels du sport ou ceux de l’alimentation, deux écoles s’opposent, donc à vous de choisir la votre : pour ou contre une activité physique à jeun.


Coté pour…

Le corps humain puise son énergie dans ce qu’il va brûler, ou consommer. Dans l’ordre, il va favoriser les sucres, et ensuite, les lipides. C’est pourquoi, courir à jeun favorise la consommation des graisses, si le corps à moins de sucres à brûler, il arrivera plus rapidement au stock de lipides (et au lieu de mettre 45 minutes habituellement, 20 minutes suffiront). Les études scientifiques existantes sur le sujet démontrent qu’à partir de 40 minutes d’activité physique à jeun, la consommation des lipides est multipliée par 5, ce qui représente 12 à 15g de gras par heure. Ceci dit, je vous déconseille vivement de dépasser 45’ de sport à jeun sans une activité déjà régulière.


Pourquoi ne pas courir à jeun ?

Les partisans du « contre », ont eux aussi de très bons arguments à faire valoir.

Tout d’abord, le corps va brûler dans l’effort les « bonnes graisses », ou acides gras essentiels (nécessaires dans différents processus comme, la régénération des cellules, la beauté de la peau, immunité, etc.).

Ensuite, courir à jeun nécessite un repas à base de féculents la veille au soir, pas forcément approprié en période de perte de poids, sous réserve d’une crise d’hypoglycémie lors de l’activité physique.

Enfin, après 1h d’activité sportive à jeun, le corps produit des déchets issus de la dégradation des acides aminés et des lactates qui vont acidifiés notre corps. Cet état appelé cétose, s’avère particulièrement néfaste et dangereux pour la santé car il peut provoquer diabète, problème rénaux, fatigue nerveuse, etc.) .

 

Voilà qui est dit pour les sorties matinales baskets aux pieds !

Pensez bien que chacune d’entre vous réagit de manière différente à l’activité physique, donc rien ne vous empêche de tester le footing à jeun sur 2 semaines, mais ne dépassez pas la demi heure et surtout, emportez une bouteille d’eau et un morceau de sucre en cas de besoin.

Bon courage à toutes !